• Le site d'information en matière de vaccination
  • Pensez à vous faire vacciner tout au long de votre vie

Un rappel de vaccin contre le tétanos peut-il provoquer de fortes réactions ?

Le vaccin contre le tétanos donne souvent des réactions locales à l'endroit de l'injection : 50 à 85% des personnes ont une gêne au point d'injection et 25 à 30% ont un léger gonflement ou une rougeur.
Ces réactions sont généralement modérées.

Elles s'installent dans les heures qui suivent l'administration du vaccin.
Parfois, ces réactions locales peuvent être plus prononcées : on constate un gonflement, une zone dure, chaude, rouge, douloureuse. Une telle réaction locale survient plus souvent lorsque les rappels de vaccination sont fort rapprochés. En cas de fortes réactions, il est préférable (mais pas indispensable) de laisser passer 10 ans entre deux rappels successifs de vaccin antitétanique.

Une forte réaction peut être liée notamment à un taux d'anticorps encore élevé dans le sang de la personne vaccinée, ou à la présence de certains adjuvants. Une injection mal pratiquée, dans le tissu sous-cutané plutôt que dans le muscle, donne plus de réactions locales.
En général, cette réaction s'atténue progressivement et disparaît en 4 à 5 jours. On peut appliquer du froid, prendre un antidouleur comme du paracétamol ; éventuellement, sur prescription médicale, prendre un médicament anti-inflammatoire.

Lorsqu'une personne a fait une réaction locale très forte (un gonflement important allant de l'épaule au coude par exemple), on peut, avant de faire le rappel suivant, demander un dosage des anticorps contre la toxine tétanique. En cas de persistance de taux d'anticorps élevé, le rappel peut être retardé.

Des effets secondaires généraux, comme de la fièvre, des maux de tête ou des courbatures, sont peu fréquents.

Les vraies réactions allergiques graves ou anaphylactiques sont rares. Elles surviennent dans les minutes qui suivent l'administration du vaccin.
Elles sont dangereuses et nécessitent un traitement immédiat, notamment une administration d'adrénaline.
En cas d'antécédents de telles réactions d'hypersensibilité, on peut doser le taux d'anticorps contre la toxine tétanique, afin de vérifier si une vaccination est nécessaire. Si la vaccination est indispensable, elle devra être réalisée en milieu hospitalier.

Mis à jour le 15/04/2015