Diphtérie

Très redoutée dans le passé, la diphtérie a pratiquement disparu aujourd’hui en Belgique grâce à la vaccination. Mais il faut continuer à maintenir une couverture vaccinale élevée pour éviter sa réapparition. Un décès dû à la diphtérie a été rapporté en Belgique en 2016 chez un enfant non vacciné.

La diphtérie, c’est quoi ?

La diphtérie est une maladie grave causée par une bactérie, qui infecte généralement le nez, la gorge ou une plaie. Cette bactérie peut produire occasionnellement une puissante toxine qui s’attaque ensuite à la plupart des organes, notamment le cœur et le système nerveux.

Vaccination contre la diphtérie

La vaccination contre la diphtérie est recommandée aux bébés, avec des rappels durant l’enfance et l’adolescence, aux adultes et aux voyageurs.

La vaccination contre la diphtérie permet d’éviter la maladie et la transmission de la bactérie.

En Belgique, la vaccination généralisée contre la diphtérie date de 1959. La maladie a pratiquement disparu dans notre pays. Le nombre de cas a chuté de 7.412 cas (dont 370 décès) entre 1950 et 1959, à moins de 15 cas entre 1980 et 2012.

Toutefois, plus de la moitié des Belges âgés de plus de 40 ans ne posséderaient plus d’immunité satisfaisante contre la toxine diphtérique. Les rappels de vaccination sont donc conseillés.

De plus, la diphtérie peut être importée sur le territoire belge par des voyageurs ayant séjourné dans des pays où la bactérie circule : Sud-Est asiatique, Amérique du Sud, Moyen-Orient, certains pays africains et d’Europe de l’Est. La vaccination reste donc recommandée chez nous.

Le vaccin contre la diphtérie est un vaccin inactivé, constitué d’une toxine modifiée issue de la bactérie.

Depuis les années 60, les vaccinations contre la diphtérie, le tétanos et la coqueluche ont été combinées. Il n’existe donc pas aujourd’hui de vaccin qui protège uniquement contre la diphtérie.

Selon les âges, différents types de vaccins sont utilisés :

Comment est administré le vaccin ?

Le vaccin contre la diphtérie est administré par voie intramusculaire.

Bébés

Le bébé reçoit une dose de vaccin :

  • à 2 mois ;
  • à 3 mois ;
  • à 4 mois ;
  • une dose de rappel à 15 mois.

Soit un total de 4 doses.

Enfants et adolescents

Après 5 à 10 ans, la protection que donne le vaccin contre la maladie s’atténue. Des rappels à intervalles réguliers sont donc nécessaires, durant toute la vie.

On recommande :

  • à l’âge de 5-6 ans, un rappel de vaccination contre la diphtérie, le tétanos et la coqueluche. Le vaccin combiné utilisé protège également contre la poliomyélite ;
  • à l’âge de 15-16 ans, un rappel de vaccination contre la diphtérie, le tétanos et la coqueluche.

Adultes

La vaccination contre la diphtérie ne supprime pas complètement le risque d’être porteur du germe et ne confère qu’une protection limitée dans le temps : après une vaccination complète dans l’enfance, l’immunité diminue avec l’âge.

Par conséquent, des rappels de vaccination contre la diphtérie sont nécessaires, tous les 10 ans, à partir de 15-16 ans.

La vaccination à l’âge adulte est toujours effectuée avec un vaccin combiné contre la diphtérie et le tétanos, dans un dosage adapté.

Rattrapages

Si un adulte a bénéficié de la vaccination de base complète, à l’enfance et à l’adolescence, et qu’il est en retard au niveau des rappels, le nombre de doses de rattrapage s’effectuera en fonction de l’importance du retard. On recommande :

  • 1 dose de vaccin pour un retard compris entre 10 et 20 ans
  • 2 doses de vaccin administrées à 6 mois d’intervalle, si le retard dépasse les 20 ans

Si un adulte n’a pas bénéficié de la vaccination de base complète à l’enfance et à l’adolescence, 3 doses de vaccin sont conseillées. On administrera les deux premières doses à 4-6 semaines d’intervalle et la troisième dose un an plus tard.

Voyageurs

La vaccination contre la diphtérie est conseillée aux personnes qui se rendent dans des régions où la maladie est endémique : Sud-Est asiatique (Thaïlande, Inde, Indonésie, Népal, Philippines), Amérique du Sud, Moyen-Orient, Afrique (Algérie, Madagascar, Zambie, Nigeria).

Pour la plupart des voyageurs, il suffira d’une injection de rappel tous les 10 ans. Pour d’autres, il pourra s’agir d’une première vaccination ou d’une vaccination de rattrapage.

Vaccins disponibles

Vaccins disponibles dans le cadre du Programme de vaccination de la Fédération Wallonie-Bruxelles :

Le Programme de vaccination de la Fédération Wallonie-Bruxelles met gratuitement à disposition des doses de vaccin protégeant contre le tétanos, la diphtérie et la coqueluche aux bébés, aux enfants, aux adolescents et aux femmes enceintes, selon le calendrier recommandé. Pour bénéficier de cette gratuité, le vaccin doit être commandé via les procédures prévues par le Programme de vaccination de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Pour connaître l’ensemble des contre-indications, référez-vous à la notice des vaccins, disponible sur le site de l’Agence fédérale des médicaments et des produits de santé (afmps).

Il n’y a pas de contre-indication spécifique à l’administration du vaccin contre la diphtérie. On peut recevoir une vaccination également pendant la grossesse et l’allaitement.

On évitera d’administrer le vaccin à des personnes qui, lors d’une précédente vaccination, ont connu une chute du taux de plaquettes sanguines ou des réactions neurologiques.

Comme pour tout vaccin, si un effet secondaire important survient après l’administration d’une dose, la poursuite de la vaccination avec ce produit est formellement contre-indiquée.

Pour plus d’informations, n’hésitez pas à demander conseil à votre médecin traitant, votre pédiatre ou votre pharmacien.

Pour connaître les effets indésirables, référez-vous à la notice des vaccins, disponible sur le site de l’Agence fédérale des médicaments et des produits de santé (afpms).

Effets indésirables courants communs à tous les vaccins injectables

Lors de l’administration du vaccin hexavalent, une réaction locale peut parfois apparaître : rougeur, douleur temporaire et/ou gonflement à l’endroit où le vaccin a été injecté.

Dans certains cas, une réaction générale se produit avec de la fièvre le plus souvent modérée, de l’agitation et de la somnolence.

Chez les adultes, la fréquence des effets indésirables locaux augmente lors des vaccinations de rappel.

En cas d’inquiétude après une vaccination, n’hésitez pas à demander conseil à votre médecin ou votre pharmacien.