Oreillons

Les oreillons sont une maladie infantile survenant surtout entre 5 et 9 ans. La maladie peut également infecter les grands adolescents et les adultes, provoquant alors des complications plus fréquentes et plus graves. Le nombre de cas d’oreillons a baissé considérablement depuis l’introduction de la vaccination systématique. Cependant, des épidémies localisées surviennent régulièrement. Ainsi, au cours de l’année 2012, plusieurs foyers de cas ont été identifiés en Belgique.

Les oreillons, c’est quoi ?

Les oreillons sont une maladie infectieuse aiguë qui entraîne le gonflement douloureux d’une ou plusieurs glandes salivaires.

Vaccination contre les oreillons

La vaccination contre les oreillons est recommandée aux enfants et aux adultes non immunisés.

Bébés et enfants

Depuis 1985, on procède en Belgique à une vaccination systématique en deux doses des enfants à 1 an et à 11-12 ans. Cette mesure a fait baisser considérablement le nombre de cas recensés.

Les Services de Promotion de la Santé à l’Ecole, à l’occasion d’un bilan de santé, vérifient le statut vaccinal des enfants entre 5 et 7 ans. Si nécessaire, ils proposent une vaccination de rattrapage contre la rougeole, la rubéole et les oreillons. Elle est réalisée en 3ème maternelle ou en 1ère primaire.
Le médecin traitant de l’enfant peut lui aussi pratiquer la vaccination de rattrapage à cet âge.

Adolescents

La vaccination contre la rougeole, la rubéole et les oreillons est conseillée aux adolescents qui n’auraient pas été vaccinés et ce jusqu’à l’âge de 20 ans.

Adultes

A l’âge adulte, il est recommandé de se mettre à jour de vaccination si on n’a pas été vacciné précédemment contre les oreillons.

La vaccination permet d’éviter une maladie qui, en particulier chez les adultes, peut être suivie de complications.

En Belgique, on vaccine contre les oreillons avec un vaccin trivalent : outre les oreillons, le vaccin protège contre la rougeole et la rubéole. Ce vaccin est couramment appelé le « RRO ». Il est constitué de virus vivants atténués.

Comment est administré le vaccin ?

Le vaccin contre les oreillons est un vaccin injectable. Selon les marques, il est administré par voie intramusculaire ou par voie sous-cutanée.

Bébés et enfants

Le calendrier vaccinal de base prévoit une dose :

  • à 12 mois
  • à 11-12 ans

Soit un total de 2 doses. Souvent oubliée, la seconde dose permet pourtant de renforcer et de compléter la protection contre ces maladies.

Vaccins disponibles

Vaccins disponibles dans le cadre du Programme de vaccination

Le Programme de vaccination de la Fédération Wallonie-Bruxelles met gratuitement à disposition un vaccin contre la rougeole, la rubéole et les oreillons pour les bébés et les enfants ainsi que pour le rattrapage chez les enfants encore non vaccinés jusqu’à 20 ans.

Pour connaître l’ensemble des contre-indications, référez-vous à la notice des vaccins, disponible sur le site de l’Agence fédérale des médicaments et des produits de santé (afmps).

Le vaccin RRO ne doit pas être administré :

  • Aux femmes enceintes
  • Aux personnes atteintes d’une déficience immunitaire ou qui sont immunodéprimées
  • Aux personnes atteintes d’une tuberculose active non traitée car cela comporte un risque d’exacerbation

Pour plus d’informations, n’hésitez pas à demander conseil à votre médecin traitant, votre pédiatre ou votre pharmacien.

Pour connaître les effets indésirables, référez-vous à la notice des vaccins, disponible sur le site de l’Agence fédérale des médicaments et des produits de santé (afpms).

Effets indésirables courants communs à tous les vaccins injectables

Immédiatement après la vaccination avec le vaccin trivalent RRO, des réactions locales peuvent apparaître, comme une sensation de brûlure à l’endroit où la piqure a été réalisée.

Il arrive qu’après 5 à 12 jours, les symptômes d’une forme atténuée de rougeole, de rubéole ou d’inflammation des glandes parotides se déclarent : fièvre modérée, éruption fugitive et/ou douleurs passagères aux articulations. Ces symptômes durent 2-3 jours. Les personnes concernées ne sont pas contagieuses.

Comme pour tout vaccin, si une réaction allergique sévère survient après l’administration d’une dose de vaccin RRO, il faut cesser la vaccination avec ce vaccin.

En cas d’inquiétude après une vaccination, n’hésitez pas à demander conseil à votre médecin ou votre pharmacien.