• Le site d'information en matière de vaccination
  • Pensez à vous faire vacciner tout au long de votre vie

Vaccination contre le rotavirus (nourrisson)

GENERALITES

Le rotavirus est un virus pouvant provoquer une gastro-entérite.
C'est le principal responsable des gastro-entérites graves du nourrisson et des jeunes enfants.

L'infection se transmet par voie féco-orale. Ce sont principalement les mains contaminées par les selles d'une personne infectée (comme lors d'un changement de langes par exemple) qui véhiculent le virus jusqu'à la bouche d'une tierce personne (via la préparation d'aliments par exemple).
Les contacts directs et le partage de jouets et de boissons entre jeunes enfants sont aussi à l'origine de contaminations.
La gastro-entérite à rotavirus est très contagieuse. En présence d'un cas, on estime qu'une diarrhée survient chez ± 70 % des contacts familiaux âgés de moins de 3 ans et chez ± 25 % de ceux âgés de 18 ans et plus.
Le virus peut être présent dans les selles des enfants infectés déjà 4 jours avant l'installation de la diarrhée. Il peut rester dans les selles jusqu'à plusieurs semaines après guérison. Le virus, résistant, survit plusieurs jours sur une surface solide et plusieurs heures sur la peau.

 

INCIDENCE

En Fédération Wallonie - Bruxelles, on peut estimer que l'incidence de la gastro-entérite à rotavirus est similaire à celle des autres pays européens.
On l'estime à 15.250/100.000 enfants de moins de 5 ans (ce qui veut dire que chaque année, sur 100 enfants de moins de 5 ans, un minimum de 15 feront cette infection.

L'incidence de l'infection à rotavirus est similaire dans les pays en développement et dans les pays industrialisés.
L'amélioration du niveau de vie et d'hygiène ne permet donc pas un contrôle de la transmission de la maladie. Dans les pays en développement (surtout en Afrique subsaharienne, en Amérique latine et dans la péninsule indienne), l'impact des infections à rotavirus est considérable : on évalue que ces infections sont responsables quotidiennement du décès de plus de 1.000 enfants âgés de moins de 5 ans.

On estime qu'à l'âge de 4-5 ans, pratiquement tous les enfants ont présenté un épisode de gastroentérite à rotavirus. Le pic d'incidence dans les pays industrialisés se situe entre les âges de 6 et de 24 mois, avec une prédilection saisonnière pour l'hiver (janvier à mars).

Le premier épisode est le plus sévère ; les réinfections sont moins sévères.
Les complications habituelles sont les déshydratations et les hospitalisations ; la mortalité est très faible (pratiquement nulle) dans les pays européens.

En Belgique, chaque année, avant l'introduction du vaccin, plus de 6.000 enfants étaient hospitalisés en raison d'une gastroentérite à rotavirus. Depuis la mise en place de la vaccination, le nombre d'hospitalisations pour gastroentérites à rotavirus a considérablement diminué dans notre pays.

 

CALENDRIER

Nourrisson

Deux vaccins sont disponibles.

Le schéma de vaccination retenu par le Conseil Supérieur de la Santé est
- pour le Rotarix™, une administration de 2 doses, aux âges de 2 et 3 mois. La vaccin s'administre par voie orale (par la bouche)
- pour le RotaTeq™, une administration de 3 doses, aux âges de 2, 3 et 4 mois. La vaccin s'administre par voie orale (par la bouche).

Le Conseil Supérieur de la Santé recommande de compléter la vaccination avant l'âge de 6 mois.

Aucune administration de dose ou vaccination de rattrapage n'est recommandée au-delà de l'âge de 6 mois.

Le vaccin peut être administré simultanément avec le vaccin hexavalent du calendrier vaccinal recommandé (diphtérie, tétanos, Pertussis, poliomyélite, Hib et hépatite B) ainsi qu'avec le vaccin contre le pneumocoque. Lors d'une administration simultanée, il n'y a pas d'augmentation des réactions des deux vaccins, ni baisse de leur efficacité.

 

EFFETS INDESIRABLES

Les deux vaccins disponibles sont généralement très bien tolérés.
Après administration du vaccin, l'enfant peut parfois présenter une perte d'appétit, des troubles digestifs modérés (une diarrhée, des vomissements...), une irritabilité. 

Un risque minime mais réel d'invagination intestinale ("intussusception") semble lié à la vaccination. Ce risque est très faible, de l'ordre de 1 à 5 par 100.000 nourrissons vaccinés. Etant donné la faiblesse de ce risque et l'impact majeur que la vaccination a sur la réduction des hospitalisations, des visites aux Urgences et, dans certaines circonstances, des décès associés aux infections à rotavirus, les experts considèrent que les bénéfices de la vaccination contre le rotavirus dépassent les risques liés aux invaginations. 

Les signes évocateurs d'une invagination intestinale sont les suivants: douleur abdominale sévère, vomissements persistants, selles sanguinolentes, gonflement abdominal, fièvre importante. Il s'agit d'une urgence médicale. 

 

CONTRE-INDICATIONS

Les contre-indications dont il faut tenir compte sont principalement l'hypersensibilité à un des constituants, une réaction lors d'une administration antérieure d'un vaccin contre le rotavirus, des antécédents d'intussusception ou la présence de malformations du tractus gastro-intestinal y prédisposant, l'immunodéficience connue ou suspectée, la séropositivité pour le virus de l'immunodéficience humaine (HIV).

La vaccination sera post-posée chez les enfants présentant une affection sévère fébrile et en présence de diarrhées ou de vomissements. En cas de régurgitation après l'administration du vaccin, une nouvelle dose peut être administrée.

Un suivi par pharmocovigilance (rapport de tous les effets indésirables rencontrés avec le vaccin) est évidemment mis en place, comme avec tous les médicaments mis sur le marché.

 

VACCINS DISPONIBLES EN BELGIQUE

Le vaccin contre le rotavirus est délivré en pharmacie, sur ordonnance médicale.

Il est remboursé en catégorie Bf . Le médecin doit mentionner sur l'ordonnance "1ère dose" ou "2ème dose" ou "3ème dose".

Vaccins disponibles en pharmacie
- Rotarix™ (GSK) - prix 71,29 euros - coût pour le patient: 11,80 euros (7,8 euros pour le patient BIM)
- RotaTeq™ (Sanofi Pasteur MSD) - prix 51,73 euros - coût pour le patient: 11,80 euros (7,8 euros pour le patient BIM).

Pour consulter la notice d'un vaccin, consultez le site de l'Agence Fédérale des Médicaments et des Produits de Santé.

Mis à jour le 27/04/2015

Références
- Répertoire commenté des médicaments. Chapitre "vaccins". www.cbip.be 

Guide de vaccination. Conseil Supérieur de la Santé.
- Vaccines (6th edition). Plotkin, Orenstein, Offit.