• Le site d'information en matière de vaccination
  • Pensez à vous faire vacciner tout au long de votre vie

Vaccination contre le pneumocoque (nourrisson)

GENERALITES

Le pneumocoque est une bactérie présente chez 5 à 25% des personnes en bonne santé, au niveau de la bouche, du nez et du pharynx. Chez un hôte sensible, le pneumocoque peut provoquer des infections, soit par descente vers les voies respiratoires (pneumonie), soit par migration vers l'oreille (otite), soit par envahissement de la circulation sanguine (méningite, bactériémie).

ATTENTION: ce chapitre est consacré à la vaccination contre le pneumocoque chez l'enfant. Pour les adultes, consultez le chapitre "Vaccination contre le pneumocoque chez l'adulte"

Chez le jeune enfant, le pneumocoque représente une cause importante d'otite moyenne, de pneumonie, de méningite et de septicémie.

Le jeune âge est un déterminant majeur du risque d'infection pneumococcique : près de la moitié des bactériémies et les trois-quarts des méningites survenant avant l'âge de 5 ans affectent les enfants au cours de leur première année de vie.
Les bactériémies à pneumocoques peuvent le plus souvent être guéries par antibiotiques.
Par contre, les méningites à pneumocoques peuvent provoquer de graves séquelles, voire le décès de l'enfant atteint.
Sans danger pour la vie de l'enfant, les otites moyennes bactériennes sont elles aussi fréquentes : un tiers d'entre elles sont causées par le pneumocoque.

Le pneumocoque

La plupart des pneumocoques sont entourés d'une capsule responsable de leur virulence. Il existe différents types de capsules sur lesquelles se trouvent différents types d'antigènes. Leur répartition diffère entre les adultes et les enfants, et d'un pays à l'autre. En tout, on distingue aujourd'hui 90 types d'antigène du pneumocoque.

Les vaccins contre le pneumocoque

Avant les années 2000, seuls étaient disponibles les vaccins contre le pneumocoque constitués d'un mélange des 23 antigènes les plus importants du pneumocoque (vaccin 23-valent). Ces vaccins sont essentiellement destinés aux adultes atteints de maladies chroniques et aux personnes de plus 60 ans. Ils ne protègent pas les enfants de moins de 2 ans. (lire les chapitres "Vaccinations contre le pneumocoque (adulte)" - adultes et "Vaccinations en milieu de travail").

En novembre 2004, un vaccin conjugué contre le pneumocoque a été mis sur le marché. Il permettait une protection des enfants entre 2 mois et 2 ans contre les 7 souches pneumococciques les plus répandues et les plus résistantes (vaccin heptavalent). Depuis 2010, deux autres vaccins conjugués sont disponibles: l'un protège contre 10 souches, l'autre contre 13 souches. Le Conseil Supérieur de la Santé recommande actuellement l'usage du vaccin à 13 souches pour la vaccination des nourrissons. 

D'après les résultats du laboratoire de référence belge pour les pneumocoques, ces vaccins conjugués couvrent une majorité des germes responsables des infections invasives à pneumocoques (dont les méningites). Il couvre par ailleurs la majeure partie des germes devenus résistants aux antibiotiques. Il correspond donc bien au profil épidémiologique des germes circulants dans notre pays.

 

INCIDENCE

Le pneumocoque est responsable d'une morbidité importante et cause d'une mortalité fréquente.
On estimait, avant l'introduction de la vaccination, à 20.000 le nombre de personnes atteintes chaque année en Belgique, d'une infection sévère due au pneumocoque (surtout la pneumonie) et à 2.000 le nombre de décès liés à ces infections. Deux tiers des bactériémies à pneumocoques surviennent chez des personnes de plus de 50 ans, avec une augmentation importante des cas chez les plus de 60 ans.

Chez les enfants âgés de moins de 5 ans, l'incidence des infections invasives à pneumocoques était en 1999 d'environ 30/100.000. Elle est de 4/100.000 pour les méningites.
Dans plusieurs pays européens, on observe par ailleurs une résistance accrue du pneumocoque aux antibiotiques.

 

INDICATIONS

Le vaccin conjugué contre le pneumocoque est recommandé
à tous les enfants entre 2 mois et 2 ans.

Cette recommandation est impérative aussi pour certains enfants plus âgés.

Ainsi, doivent IMPERATIVEMENT être vaccinés contre le pneumocoque les enfants présentant un risque accru d'infections invasives à pneumocoques, c'est-à-dire les enfants présentant les conditions suivantes:

  • Drépanocytose, asplénie (personne sans rate) fonctionnelle ou anatomique,
  • Déficiences immunitaires :
    • Immunodéficiences congénitales : hypogammaglobulinémie, déficience du complément
    • Insuffisance rénale et syndrome néphrotique
    • Maladies associées à des traitements immunosuppresseurs ou à la radiothérapie : cancers, leucémies, lymphomes, maladie de Hodgkin, transplantation d'organes… 
    • Infection par le VIH (virus responsable du sida)
  • Maladies chroniques :
    • Maladies cardiaques chroniques
    • Maladies pulmonaires chroniques à l'exception de l'asthme (sauf l'asthme traité par corticostéroïdes pris par la bouche à hautes doses)
    • Diabète sucré
    • Fistule de liquide céphalo-rachidien
    • Enfants porteurs d'implant cochléaire.

 

CALENDRIER

Le calendrier vaccinal recommande l'administration de 3 doses de vaccin à tous les nourrissons, aux âges suivants :

  • A 2 mois
  • A 4 mois
  • Et une dose de rappel à 12-13 mois

Pour les prématurés (nés avant 37 semaines de grossesse), un schéma en 4 doses est conseillé (2, 3, 4 et 12mois).

Des schémas permettent de protéger les enfants non vaccinés à ces âges.

  • Pour les enfants qui reçoivent la première dose après l'âge de 10 mois: deux doses au total, la deuxième dose est administrée 6 mois après la première.
  • Pour les enfants qui reçoivent la première dose après l'âge de 12 mois: une seule dose suffit.

Pour les enfants à risque accru d'infections invasives à pneumocoques (voir liste plus haut), des schémas de vaccinations particuliers existent (voir avis du Conseil Supérieur de la Santé).

 

EFFETS INDESIRABLES

Aucun effet indésirable grave n'a jusqu'ici été rapporté suite à une vaccination par le vaccin 13-valent contre le pneumocoque.

Seules des réactions locales (rougeur, tuméfaction, douleurs au site d'injection, fièvre) ont été observées chez 4 à 24% des enfants vaccinés.

 

VACCINS DISPONIBLES EN BELGIQUE

Le coût de la majorité des vaccins administrés à un enfant jusqu'à ses 18 ans, aux âges précis proposés par le calendrier vaccinal officiel, est intégralement supporté par les Communautés et le Fédéral, assurant la gratuité totale aux parents.

Le Programme de vaccination de la Fédération wallonie - Bruxelles offre un accès gratuit au vaccin contre le pneumocoque, pour les nourrissons. 

Vaccin protégeant contre le pneumocoque, disponible gratuitement pour les nourrissons
- Prevenar13® (Pfizer) / à partir de mai 2016: Synflorix® (GSK)

Vaccin protégeant contre le pneumocoque, disponible en pharmacie
Prévenar 13® (Pfizer) – Coût : 1 x 0,5 ml : 74,55 euros
Synflorix® (GSK) - Coût 70,44 euros.


Pour consulter la notice d'un vaccin, consultez le site de l'Agence Fédérale des Médicaments et des Produits de Santé.

Mis à jour le 21/08/2015

Références
- Avis du CSS n° 8813 - Vaccination de l'enfant et de l'adolescent contre le pneumocoque. 
- Répertoire commenté des médicaments. Chapitre "vaccins". www.cbip.be 

Guide de vaccination. Conseil Supérieur de la Santé.
- Vaccines (fifth edition). Plotkin, Orenstein, Offit.