• Le site d'information en matière de vaccination
  • Pensez à vous faire vacciner tout au long de votre vie

Les vaccins contenant de l’aluminium sont-ils dangereux ?

Certains vaccins contiennent en quantité infime des sels d'aluminium qui servent d'adjuvant, c'est-à-dire qu'ils favorisent une meilleure réponse immunitaire aux vaccins, ce qui les rend plus efficaces (diphtérie, tétanos, coqueluche, hépatites A et B). 

Pour connaître les composants d'un vaccin, consultez la notice. L'ensemble des notices des médicaments sont accessibles sur le site de l'Agence Fédérale des Médicaments et des Produits de Santé. 

 

Les vaccins contenant de l'aluminium provoquent-ils des effets indésirables particuliers ?

Il y beaucoup de controverses actuellement à propos des effets indésirables supposés des sels d'aluminium dans certains vaccins.  
Selon l'Organisation Mondiale de la Santé, les principales réactions connues et imputables à l'aluminium contenu dans les vaccins sont des réactions inflammatoires locales (dont certaines sont dues à une agitation insuffisante du produit, à la vitesse d'injection, etc).

Les études en cours et le suivi de pharmacovigilance devraient apporter des réponses encore plus précises. Pour les experts des programmes de vaccination, il n'y a actuellement aucune raison de renoncer aux bénéfices  de vaccins efficaces et indispensables pour la protection contre des maladies infectieuses graves. 

 

Les vaccins contenant de l'aluminium peuvent-ils provoquer des douleurs musculaires persistantes ?

Cette hypothèse vient du fait qu'on a trouvé de l'aluminium lors de biopsies musculaires (prélèvements pratiqués pour étudier et diagnostiquer une maladie ou un symptôme) chez des patients présentant des symptômes de douleurs musculaires.

Mais le comité consultatif pour la sécurité des vaccins de l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) n'a démontré aucun lien entre la présence d'aluminium dans le muscle et les symptômes présentés par les patients pour trois raisons :

  • D'abord ces prélèvements se pratiquent dans le bras, au niveau du deltoïde. Ce muscle est aussi le site habituel de vaccination. Comme l'élimination des sels d'aluminium contenus dans certains vaccins se fait lentement, il n'est pas surprenant de retrouver de l'aluminium lors d'un prélèvement musculaire dans le bras.
  • Ensuite, les troubles rapportés par les patients dont la biopsie révèle une présence d'aluminium, sont des douleurs musculaires diffuses et persistantes, non localisées au niveau des sites d'injection des vaccins. Elles correspondent à des symptômes généraux observés dans de nombreuses maladies.
  • Enfin, aucune biopsie musculaire n'est pratiquée chez des sujets sains après vaccination. On ne peut donc pas savoir si la présence d'aluminium est anormale ou pas. C'est peut-être le reflet tout à fait normal de son processus de résorption/élimination. L'aluminium est naturellement présent dans l'organisme. Il est essentiellement absorbé par voie orale (alimentation).

L'OMS a donc décidé de maintenir l'usage des vaccins contenant de l'aluminium. 

En juillet 2013, le Haut Conseil de la Santé Publique français a publié un dossier de plus de 60 pages titré "Aluminium et vaccins". Dans les conclusions de ce rapport très argumenté, ce Conseil estime que les données scientifiques disponibles à ce jour ne permettent pas de remettre en cause la sécurité des vaccins contenant de l'aluminium, au regard de leur balance bénéfices/risques; il recommande la poursuite des vaccinations conformément au calendrier vaccinal en vigueur.

Mis à jour le 14/04/2015