• Le site d'information en matière de vaccination
  • Pensez à vous faire vacciner tout au long de votre vie

Vaccination contre le pneumocoque (adulte)

GENERALITES

Le pneumocoque (ou Streptococcus pneumoniae) est une cause majeure de pneumonie, septicémie, méningite, sinusite, otite moyenne ou peut être à l'origine de l'exacerbation aiguë d'une affection respiratoire chronique non spécifique.

Cette bactérie est naturellement présente dans l'organisme humain au niveau de la bouche, du nez et du pharynx. La colonisation est généralement asymptomatique.
Chez un hôte sensible, elle peut cependant provoquer des infections, soit par descente vers les voies respiratoires (pneumonie), soit par migration vers l'oreille (otite, sinusite), soit par envahissement de la circulation sanguine (méningite, septicémie).

La plupart des pneumocoques sont entourés d'une capsule responsable de leur virulence.
Il existe différents types de capsules sur lesquelles se trouvent différents types d'antigènes. Leur répartition diffère entre les adultes et les enfants, et d'un pays à l'autre. En tout, on distingue aujourd'hui ± 90 types d'antigène du pneumocoque.

ATTENTION: ce chapitre est consacré à la vaccination contre le pneumocoque chez l'adulte. Pour les nourrissons et les enfants, consultez le chapitre "Vaccination contre le pneumocoque chez l'enfant".

Vaccins

Il existe deux vaccins différents pour protéger l'adulte contre le pneumocoque.

Le vaccin polysaccharidique contre le pneumocoque est constitué d'un mélange des 23 antigènes les plus importants du pneumocoque (vaccin 23-valent).
La protection véritable offerte par le vaccin est difficile à chiffrer et source de controverse. Selon certaines études, le vaccin 23-valent contre le pneumocoque agirait de manière efficace dans 50 à 75% des cas d'infections pneumococciques invasives (bactériémie, septicémie). Le vaccin n'offre aucune protection contre les exacerbations aiguës des affections respiratoires chroniques non spécifiques, la sinusite ou l'otite.
Chez des adultes sains et des personnes âgées, la protection dure jusqu'à 5 ans après l'administration du vaccin. Chez les plus de 85 ans et les patients présentant des troubles de l'immunité, la protection est moindre et diminue plus vite. 

Le vaccin conjugué contre le pneumocoque est constitué d'un mélange de 13 antigènes importants du pneumocoque (vaccin 13-valent). Il est déjà utilisé en Belgique pour la vaccination contre le pneumocoque des enfants. L'Agence Européenne du Médicament a élargi ses indications à la vaccination des adultes dès 50 ans. Ce vaccin devrait éveiller une immunité de meilleure qualité et de plus longue durée. 

 

INCIDENCE

Le pneumocoque est responsable d'une morbidité importante et cause d'une mortalité fréquente. On estime à 20.000, le nombre de personnes atteintes chaque année en Belgique, d'une infection sévère due au pneumocoque (surtout la pneumonie) et à 2.000 le nombre de décès liés à ces infections.

Deux tiers des bactériémies à pneumocoques surviennent chez des personnes de plus de 50 ans, avec une augmentation importante des cas chez les plus de 60 ans.

Les antibiotiques ne réduisent malheureusement pas le taux élevé de mortalité de la pneumonie à pneumocoques. La résistance du pneumocoque aux antibiotiques s'est d'ailleurs accrue dans plusieurs pays européens.

Pour toutes ces raisons, le Conseil Supérieur de la Santé recommande un usage assez étendu du vaccin contre le pneumocoque.

 

INDICATIONS

La vaccination contre le pneumocoque est recommandée 

  • Aux adultes présentant un risque accru d’infection pneumococcique
    • Adultes présentant un trouble immunitaire
    • Adultes présentant une asplénie anatomique et/ou fonctionnelle, une drépanocytose ou une hémoglobinopathie.
    • Adultes présentant une fuite du liquide céphalo-rachidien ou porteur d’un implant cochléaire.
  • Aux adultes avec comorbidité
    • souffrance cardiaque chronique
    • souffrance pulmonaire chronique ou fumeurs
    • souffrance hépatique chronique ou abus d’alcool
    • souffrance rénale chronique
  • Aux personnes en bonne santé de 65 ans et plus

 

CALENDRIER

Vaccination
La vaccination contre le pneumocoque repose sur l'administration du vaccin conjugué 13-valent ou du vaccin polysaccharidique 23-valent (1 seule dose ou 2 doses à 8 semaines d'intervalle, selon les cas).

Elle n'est pas spécialement recommandée à un moment particulier de l'année. Toutefois, si elle est indiquée, elle peut être donnée simultanément à la vaccination contre la grippe. Dans ce cas, les deux injections se font dans des sites distincts.

Rappel
Les revaccinations des patients présentant un risque accru d'infections à pneumocoque sont recommandées tous les 5 ans.
Chez les patients de plus de 50 ans présentant une affection chronique ou les personnes en bonne santé de 65 ans et plus, une seule revaccination est conseillée, après 5 ans.
Les différents schémas de vaccination sont précisés dans l'avis du Conseil Supérieur de la Santé. 

EFFETS INDESIRABLES

Une réaction locale mineure et passagère survient chez près d'une personne vaccinée sur deux.
Les effets indésirables plus intenses du vaccin contre le pneumocoque se limitent à une sensibilité au site d'injection, chez 3% des sujets après une première vaccination et chez 11% après revaccination. Une sensation de fièvre, des douleurs musculaires et articulaires passagères sont possibles.
Des effets secondaires graves ou systémiques sont rares. Seule une revaccination prématurée (à moins de 3 ans d'intervalle) peut provoquer une réaction locale sévère.

 

CONTRE-INDICATIONS

La vaccination d'une patiente enceinte à risque doit si possible être différée jusqu'après le premier trimestre de la grossesse.

 

VACCINS DISPONIBLES EN BELGIQUE

- Pneumo23™ (Sanofi Pasteur M.S.D.) – Coût : 1 x 0,5 ml : 28,40 euro
- Prevenar13™ (Wyeth) - Coût: 74,55 euros. Contient de l'aluminium
- Synflorix™ (GSK) - Coût: 70,44 euros. Contient de l'aluminium 

Le vaccin n'est pas remboursé par l'INAMI. Néanmoins, la plupart des Mutualités proposent un remboursement partiel à leurs affiliés en ordre pour l'assurance complémentaire. Informez-vous auprès de votre mutuelle.

Pour consulter la notice d'un vaccin, consultez le site de l'Agence Fédérale des Médicaments et des Produits de Santé. 

Mis à jour le 20/08/2015

Références
- Répertoire commenté des médicaments. Chapitre "vaccins". www.cbip.be 

Guide de vaccination. Conseil Supérieur de la Santé.
Avis du Conseil Supérieur de la Santé n° 9210.
- Avis de l'Agence européenne du Médicament.