• Le site d'information en matière de vaccination
  • Pensez à vous faire vacciner tout au long de votre vie

Vaccination contre la rage en milieu de travail

La rage est une encéphalite provoquée par un virus (rhabdovirus). Cette maladie infectieuse touche les mammifères et l'homme. Chez l'homme, cette maladie est toujours mortelle et se contracte au contact d'un animal enragé, par morsure, griffure mais également par léchage ou contact d'une plaie.

En Europe occidentale, le vecteur le plus important du virus est le renard. Il le transmet à d'autres animaux sauvages ainsi qu'aux animaux domestiques.

Le vaccin contre la rage pour l'homme est utilisé tant préventivement que curativement.
Pour des informations générales sur cette vaccination, voir Vaccination contre la rage chez le voyageur.

 

La vaccination préventive contre la rage est recommandée aux personnes particulièrement exposées à la contamination par la rage.

  • Vétérinaires
  • Gardes forestiers dans les zones contaminées
  • Naturalistes
  • Archéologues, spéléologues
  • Personnel de laboratoire et animaliers susceptibles d'être en contact avec le virus
  • Chasseurs
  • Taxidermistes
  • Certains voyageurs...

La vaccination préventive nécessite 3 injections sur une période de 3 (à 4) semaines (jours 0, 7, 21 à 28) et un rappel unique après 1 an ou plus. Ce schéma est destiné à la prévention de la rage avant exposition.

Le vaccin contre la rage peut être obtenu sur simple prescription médicale auprès de toute pharmacie : RabipurTM (Novartis Pharma™ - 39,19 € par dose) et Vaccin Rabique Mérieux HDCVTM™ (Sanofi Pasteur - 39,19 € par dose).
La vaccination préventive induit une mémoire immunitaire de longue durée (au moins 20-30 ans, probablement à vie) qui permettra, en cas d'exposition à la rage, d'avoir une réponse rapide en anticorps après 2 nouvelles injections des mêmes vaccins.

 

La vaccination curative contre la rage sera effectuée dans des circonstances précises.

  • Morsures et griffures par un animal enragé (risque le plus important)
  • Contact avec une peau lésée (lésions cutanées existantes) ou contact avec les muqueuses (léchage, manipulations et dissection, projection de salive dans l'œil, soins à une personne contaminée par la rage...), à partir d'un animal enragé ou d'une personne infectée
  • Aérosol (forme exceptionnelle de contamination se présentant principalement dans un environnement très contaminé comme un laboratoire ou dans une grotte colonisée par des chauve-souris infectées)
  • Contact direct avec des chauve-souris enragées
  • Inoculation accidentelle d'un vaccin vivant destiné aux animaux domestiques et sauvages.

En Belgique, la procédure conseillée en cas de contamination possible ou confirmée par la rage est le contact avec  le Service Rage de l'ISP à Bruxelles
La décision de vacciner et le choix du schéma vaccinal sont le résultat d'une concertation avec ce service. Après évaluation du risque, la vaccination curative contre la rage et l'administration d'immunoglobulines humaines pourra alors être donnée. Le vaccin peut être obtenu sur prescription médicale auprès de ce service. Une permanence y est assurée, de 9 à 17h les jours ouvrables et de 9 à 12h les jours non ouvrables..

Mis à jour le 19/06/2015

 Références
Institut de Médecine Tropicale
- Répertoire commenté des médicaments. Chapitre "vaccins". www.cbip.be.